LA MISE EN BLISTER ET LES ENVOIS POSTAUX



Pour mettre toutes les chances de votre côté afin de minimiser les bris lors de l'envoi de vos insectes par la poste, il y a des précautions de base à prendre.
Dans cette page je tente d'illustrer le plus clairement possible quelques méthodes d'empaquetage appropriées qui, je l'espère bien, feront en sorte que vos précieux spécimens arrivent chez votre correspondant en un seul morceau.


La mise en blister:

La préparation d'insectes pour l'échange est simple. Il est important que vos insectes soient frais lors de la mise en blister. La manipulation et la mise en blister d'insectes desséchés est fortement déconseillée. Les spécimens secs sont facilement humidifiables. Il suffit de les submerger dans de l'eau chaude pendant une quinzaine de minutes. Il ne s'agit pas ici de faire bouillir les spécimens. L'eau chaude du robinet  atteint une température tout à fait adéquate.

C'est peu fréquent, mais le ramolissement par immersion peut laisser un dépot sur les spécimens. Que ce dépot provienne de l'eau utilisée ou bien de spécimens sals ou encore imprégnés du produit chimique les ayant tués, il n'en reste pas moins que c'est dérangeant lorsque ça arrive. C'est pourquoi il est plutôt conseillé d'exposer les spécimens à ramollir à de la vapeur d'eau. Pour ce faire, il suffit de se doter d'un contenant en plastique avec couvercle hermétique, dans lequel on verse une bonne quantité d'eau chaude en prenant soin de laisser un espace de quelques centimètres entre la surface de l'eau et le couvercle. On dépose sur l'eau un morceau de polystyrène dimensionné à cet effet, sur lequel on dispose les spécimens en question. Reste alors à bien refermer le couvercle et patienter quelques heures.

Illustration de la procedure

Par la suite, la prochaine étape consiste à mettre ces spécimens souples en blister, c'est-à-dire que l'on découpe un morceau de carton rigide sur lequel on dépose un morceau de ouate. Les insectes sont étalés sur la ouate et recouverts par la suite de cellophane mince qui est broché sur les 4 côtés au carton. On peut inscrire les données de capture et tout autre data pertinent à l'endos sur le carton, en prenant soin d'utiliser de l'encre permanente (résistante à l'eau). Il ne reste plus qu'à faire sécher.

Mise en blister


Les envois postaux:

La manipulation des colis entre leur point de départ et d'arrivée ne se fait pas toujours en toute douceur, ceux qui ont le moindrement échangé pourront facilement en témoigner. C'est pourquoi il faut apporter une attention toute particulière à la façon de composer ces colis au contenu très fragile.

1-Les insectes en blister

En premier lieu, il convient de se trouver un petit contenant de plastique ou autre matière solide qui ne cède pas sous la pression, et de dimensions proportionnelles à l'importance de l'envoi. Une couche de ouate est déposée au fond de ce contenant, au-dessus de laquelle est disposée une première rangée de spécimens en blister que l'on recouvre par la suite d'une autre couche de ouate. On continue ainsi, couche par couche, en prenant soin de disposer les insectes plus imposants au fond. Terminer en recouvrant le tout d'une dernière couche de ouate avant de refermer le couvercle.

Illustration de la procedure

Il ne faut pas exagérer le nombre de couches, ce qui aurait pour effet  de compresser les insectes des couches inférieures. Ce contenant est alors mis dans une boîte en carton assez solide dont les dimensions sont telles qu'il reste un espace d'au moins 5 à 10 centimètres sur le pourtour, espace qui est comblé par des morceaux de polystyrène d'empaquetage.

Illustration de la procedure

Il ne reste plus qu'à refermer le tout, poster le colis et à se croiser les doigts, car peu importe les soins minutieux, nul colis n'est à l'abri des manipulations abusives.


2-Les insectes épinglés ou sur paillette

Il est beaucoup plus délicat d'envoyer des insectes déjà montés. Je conseille d'humidifier ces insectes, d'enlever les épingles et de mettre en blister.

Cependant, si l'on juge préférable pour quelque raison que ce soit de ne pas démonter avant l'envoi, les conseils qui suivent pourront être utiles:

1- S'assurer que les aiguilles soient enfoncées jusqu'au fond et que le médium dans lequel on les insère est suffisamment dense pour prévenir leur rotation.
2- Distancer les insectes les uns des autres de telle sorte qu'une rotation, même légère, ne puisse pas résulter en un bris avec l'insecte voisin, ou bien prévenir ces rotations à l'aide d'épingles disposées à gauche et à droite de chacun des spécimens tel qu'illustré ici. La même procédure est de mise pour les insectes épinglés. Alternativement, pour ce qui est des insectes sur paillettes, on peut faire glisser celles-ci le long de leur épingle pour qu'elles reposent au fond du contenant, où elles seront maintenues à l'aide d'épingles supplémentaires.

Illustration de la procedure

3- S'assurer que lorsque la boîte est refermée, la tête des épingles frôle ou repose sur le dessous du couvercle. S'il y a un espace,  le combler avec une feuille de polystyrène ou autre. De cette façon, quand bien même la boîte voyage à l'envers lors de son transport à destination, les épingles resteront bien ancrées au fond de la boîte.

Cette boîte contenant les insectes épinglés est ensuite emballée dans une boîte de plus grande dimension tel qu'il a été décrit ci-haut.


 
RETOUR